EXPERIMENTATION ANIMALE - POISON ET ANTIDOTE

Publié le par khepera

ligne.gif



POUR FAIRE RECULER L’EXPERIMENTATION ANIMALE
SOUTENIR LES RECHERCHES D’ANTIDOTE EUROPE

De : Antidote Europe info@antidote-europe.org
 
Date : 06/25/07
15:41:42 A :
25 rue Jacques Callot - 66000 Perpignan - France
Tel : 33 (0)4 68 80 53 32


Communiqué de presse

L'expertise d'Antidote Europe reconnue au niveau européen

Paris, 22 juin 2007. Pour prouver la fiabilité et la faisabilité d'expériences de toxicogénomique, Antidote Europe avait dirigé une étude, par cette méthode, de 28 substances chimiques parmi les plus présentes dans notre environnement et usceptibles d'affecter notre santé. Les résultats de 22 de ces analyses viennent de recevoir leur numéro d'enregistrement dans la base internationale spécialisée MIAME (Minimum Information About a Microarray Experiment ; numéros d'accès : E-TOXM-31 pour les expériences, A-MEXP-798 pour le design de la puce).

Outre que ce numéro est un préalable indispensable pour une publication dans la plupart des revues scientifiques les plus qualifiées et prestigieuses, il n'est délivré qu'après examen des données et uniquement si les expériences se sont bien déroulés selon les standards internationaux. L'expertise d'Antidote Europe dans ce domaine est donc ainsi reconnue par la communauté scientifique internationale.

La toxicogénomique est une méthode d'évaluation de la toxicité des substances chimiques. Elle est fiable pour l'homme, rapide et relativement peu onéreuse. Tout le contraire des actuels tests basés sur l'expérimentation animale, qualifiés de "mauvaise science" par un responsable scientifique de la Commission européenne.

Antidote Europe s'emploie depuis plus de deux ans à ce que la toxicogénomique soit rendue obligatoire dans le règlement REACH et a obtenu qu'elle soit inscrite officiellement dans le préambule de ce règlement européen sur les substances chimiques entré en vigueur le 1er juin dernier.

Antidote Europe est une association à but non lucratif, créée par des chercheurs issus du CNRS, oeuvrant pour une meilleure prévention en matière de santé humaine. Les résultats de nos tests pour les 28 substances sont disponibles sur http://www.antidote-europe.org/informez_fr.htm

Contact : Claude Reiss (33 (0)1 60 12 14 54) ; André Ménache (44 1892 526 326 ou 44 7906 446 889 (portable))
 
 
 
PRESENTATION PAR ANTIDOTE DU PROGRAMME DE TOXICOGENOMIQUE
 
INFORMEZ-VOUS AUPRES D’ANTIDOTE.
 
L’EXPERIMENTATION ANIMALE
 
L’expérimentation animale est dépassée. Il est urgent, pour que cesse le sacrifice chaque année de millions d’animaux (30 millions en 2005 dans les laboratoires européens) dans les labos, que la science accepte le progrès de la toxicologie scientifique, la TOXICOGENOMIQUE. Cessons de croire, comme le développe ANTIDOTE, que :
 
- L'expérimentation animale est une méthode ancienne et qui a fait ses preuves.
- L'expérimentation animale est réglementée.
- Le nombre d'animaux utilisés diminue, surtout depuis l'application des 3Rs.
- Les animaux proviennent d'élevages spécialisés.
- Les méthodes in vitro sont insuffisantes, il faut étudier l'organisme entier. 
- Il faut tester les médicaments sur les animaux avant de les prescrire à des humains.
- L'expérimentation animale a permis de faire de nombreuses découvertes et, sans elle, nous ne trouverions plus de nouvelles thérapies.
- L'expérimentation animale permet d'augmenter nos connaissances.
- Il est nécessaire d'utiliser des animaux dans l'enseignement de la biologie et de la médecine.
- Les chercheurs et médecins qui pensent qu'il faut avoir recours à l'expérimentation animale sont majoritaires.
 
 
RAPPORT SUR L’EVALUATION DE LA TOXICITE DE 28 SUBSTANCES CHIMIQUES DE SYNTHESE
Vous y trouverez deux substances couramment utilisées, perméthrine et fipronil.
 
« Nos résultats montrent donc que beaucoup de substances testées forcent les cellules à déréguler l'expression de gènes connus pour marquer l'entrée dans les voies pathologiques que nous avons sélectionnées. Ceci ne signifie pas que la substance induira nécessairement ces pathologies chez l'homme, d'une part parce que les cellules disposent, en règle générale, de capacités pour corriger les dérégulations et s'échapper de la voie pathologique, d'autre part, et en l'absence de cette capacité de correction, la cellule peut d'elle-même, ou sous l'effet de signaux extérieurs, déclencher son apoptose (suicide) afin d'éviter de "contaminer" ses congénères avec la pathologie dont elle souffre… »  
 FICHES THEMATIQUES ET ARTICLES DISPONIBLES SUR LE SITE D’ANTIDOTE
L'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme
Programme de toxicologie scientifique (grand public, campagne en cours)
Toxicogénomique (PTS) : qu'est-ce que c'est ?
Toxicogénomique (PTS) : résultats de nos analyses de 28 substances chimiques
Dix mensonges sur l'expérimentation animale
REACH
SIDA
Vaccinations
Livre écrit par la directrice d’Antidote, Editions Dangles, les avantages que nous aurions à nous passer de l’expérimentation animale  : Animaux cobayes et victimes humaines
Soyez vigilants, l’un de mes chiens est mort d’une rupture d’anévrisme le lendemain où je lui ai passé une poudre vétérinaire contre les puces il y a une dizaine d’années. 

ligne.gif

 
 

Publié dans VIE et SURVIE

Commenter cet article